Diana

MGT Mars Diana

 

Avant d’arriver à Marseille, on m’avait dit qu’elle était la ville la plus pauvre de France et que son centre ville était un des plus populaire des pays de la communauté européenne.

En quittant, Bogota (Colombie), la ville où je sui née et qui compte plus de 10 millions d’habitants, je me suis dis que probablement Marseille lui ressemblerait.

Après presque 2 ans de résidence à Marseille, je peux dire que son caractère populaire, métisse et rebelle, fait d’elle une ville cosmopolite unique et différente de toutes les autres grandes villes internationales.

Ce caractère a beaucoup facilité mon intégration. Grace à la curiosité et la générosité de ses habitants, habitués à recevoir des populations de tout horizon, je peux dire qu’ici je me sens comme chez moi.

Grace à Migrantour, j’ai appris l’histoire de cette ville, ancien port colonial, et compris toutes les cultures des habitants et quartiers qui font de Marseille, une ville monde imprégnée de l’influence de toutes les communautés, italiennes, arméniennes, portugaises, maghrébines, africaines et maintenant asiatiques.

Aujourd’hui, c’est moi qui fait découvrir aux habitants et aux touristes l’âme de Marseille »